Influenza aviaire - abaissement du niveau de risque

 
 
Par arrêté ministériel du 4 mai, le niveau de risque lié à l'influenza aviaire passe de "modéré" à "négligeable" sur tout le territoire national.

Cette décision est liée à l'évolution favorable de la situation sanitaire observée dans la faune sauvage française et de l'absence de cas récent dans les zones de provenance des oiseaux migrateurs présents ou circulant sur le territoire.
Le niveau de risque avait déjà été abaissé de "élevé" à "modéré" le 12 avril dernier, hormis dans les zones à risque particuliers (zones humides avec présence de faune sauvage).

Le passage en risque négligeable lève les contraintes qui persistaient depuis le passage en risque élevé en décembre 2016 :
- plus d'obligation de claustration ou de mise sous filets des volailles élevées en plein air
- plus de restrictions pour les rassemblements d'oiseaux
- plus de restrictions pour les lâchers de gibier à plumes ou les compétitions de pigeons voyageurs.

Il convient néanmoins de rester vigilant et de poursuivre la surveillance car le risque de réapparition de cas existe toujours.
Pour tenir compte de ce risque, les zones largement contaminées du sud-ouest font toujours l'objet de mesures sanitaires spécifiques.

Les mesures destinées à sécuriser le fonctionnement des activités d'élevage les plus à risque sont en cours de déploiement dans le cadre d'un pacte qui a été signé le 13 avril entre le Ministère chargé de l'agriculture et les représentants de la filière et ainsi anticiper les risque d'une éventuelle nouvelle crise l'hiver prochain.