Actualités

Violences contre les femmes Signature de la convention de traitement des mains courantes

 
Violences contre les femmes Signature de la convention de traitement des mains courantes

Signature de la convention en préfecture

Le préfet du Finistère, Jean-Luc Videlaine,

le procureur de la République de Quimper,

la directrice départementale de la Sécurité publique,

 le colonel commandant le groupement de Gendarmerie, les représentants des associations Agora, Emergence et CIDFF

ont signé aujourd'hui en préfecture la convention départementale de traitement des mains courantes et et des procès-verbaux de renseignement judiciaire

Ces inégalités sont plurielles, les violences faites aux femmes en sont l’expression la plus grave. Une femme meurt tous les trois jours suite à des violences conjugales.

 Seulement 10% des victimes de violences dans le couple déposent plainte. L’une des mesures du 4ème plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes est de ne laisser aucune violence déclarée sans réponse. Ainsi, une convention sera signée pour coordonner et mobiliser l’ensemble des acteurs concernés : justice, forces de sécurité et associations.

 Cette convention réaffirme le principe du dépôt de plainte lorsqu’une victime de violences au sein du couple se présente dans un service de police ou une unité de gendarmerie. L’information de la victime et l’organisation d’une réponse sociale systématique sont également des principes d’action affirmés dans la convention.

 
 

A lire également :