Actualités

Exercice PolMar à Loctudy et L'Ile-Tudy

 
 
Exercice PolMar à Loctudy et L'Ile-Tudy

Un exercice de lutte contre une pollution maritime, simulant une pollution importante par hydrocarbures, s’est déroulé cette semaine entre Loctudy et L’Ile-Tudy.

Chaque département littoral est tenu d’organiser un exercice de ce type tous les 3 ans.

Le Finistère, en raison de son linéaire côtier (1 200 km) et de l’importance de son trafic maritime, est un département particulièrement exposé aux événements maritimes. Les nombreuses pollutions ont généré une sensibilité particulière des élus et de la population face à ce risque.

L’exercice organisé cette semaine par l’État, en collaboration étroite et avec la participation du conseil départemental du Finistère, des communes de Loctudy et de l’Ile Tudy, de la communauté de communes du Pays Bigouden Sud, de la SNSMSociété nationale de sauvetage en mer, du SDISService départemental d'incendie et de secours, et en bénéficiant du concours du CEDRE, participe de cette démarche.

Plus de 90 personnes ont participé directement à l’exercice : préfecture, direction départementale des territoires et de la mer/délégation à la mer et au littoral, formation militaire de la sécurité civile, conseil départemental, communes de Loctudy et de l’Îe Tudy, communauté de communes du Pays Bigouden Sud, direction interdépartementale de la mer, direction des affaires maritimes/armement des phares et balises, centre d’études et d’expertises sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement, centre de documentation, de recherches et d’expérimentations, service départemental d’incendie et de secours (SDISService départemental d'incendie et de secours), société nationale de sauvetage en mer (SNSMSociété nationale de sauvetage en mer), entreprises de transports, de manutention et de levage, de gardiennage, traiteur.

Les objectifs de l’exercice consistaient à vérifier que les consignes prévues dans le volet POLMAR-Terre du plan départemental ORSECOrganisation de la réponse de sécurité civile sont opérationnelles en les testant en grandeur réelle.

Cet exercice a également permis de préciser les moyens humains et matériels nécessaires ainsi que de valider les procédures de pose.

La longueur du barrage posé est exceptionnelle : 1,35 km, soit presque 4 fois la longueur du précédent exercice (Le Conquet en 2014).

Pour faire face à la difficulté de l’exercice, il a été décidé de faire appel à des moyens conséquents.

Le baliseur « Armorique » accompagné du « Côtes de Cornouaille », avec ses capacités de levage, de positionnement dynamique et son personnel formé, ont permis une pose des différents éléments rapide et précise.

Il a également fallu quatre camions semi-remorque pour transporter le matériel.

Le remorquage et la mise en place du barrage ont été assurés par un dispositif à la mesure de l’exercice : vedette SNSMSociété nationale de sauvetage en mer, barge de travail du Conseil départemental, semi-rigides : SNSMSociété nationale de sauvetage en mer, conseil départemental du Finistère, communes et SDISService départemental d'incendie et de secours.

Le département du Finistère comprend 10 sites « protégeables » qui nécessitent plus d’1 km de barrage sur les 1 200 km de linéaire côtier.

Le centre Polmar Brest dispose de 9 km de barrage.